La Dégénérescence Maculaire

Cet article a pour but de donner les premiers éléments permettant de comprendre ce qu’est la dégénérescence maculaire, comment la prévenir, les facteurs de risque aggravants et les traitements existants.

La détérioration de la macula (cf. représentation droite) entraîne une vision centrale floue ou déformée. Elle débute après cinquante ans, est progressive et affecte généralement les deux yeux. Il s’agit de la première cause de cécité chez les plus de 60 ans.

Les causes de la dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire à pour origine la détérioration de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR), la membre situé entre la rétine et la choroïde (vaisseaux sanguins à l’arrière de la rétine). La fonction première de l’épithélium est de filtrer les nutriments du sang qui alimentent la rétine et retenir les substances nuisibles. Dès lors, la rupture de l’épithélium endommage la rétine.

Il existe deux type de dégénérescence maculaire : la forme sèche dite atrophique et la forme humide dite exsudative. La première représente 80% à 85% des cas et est la moins grave des deux. Elle se caractérise par un affinement des tissus maculaires et une perte progressive de la vision. La deuxième forme se développe pour un faible pourcentage des patients qui ont développé la forme sèche.

la forme humide est la plus sévère. Elle se caractérise par une néovascularisation choroïdienne qui franchit l’épithélium. S’écoule de ces vaisseaux nouvellement créés du liquide ou du sang qui détruit le tissu nerveux de la rétine. Cette dernière forme entraîne souvent une perte totale de la vision centrale.

La prévention de la dégénérescence maculaire

Cette pathologie est essentiellement due au vieillissement des cellules, ce qui pourrait nous faire penser qu’il n’y a rien à faire pour léviter. C’est effectivement le cas cependant, certains risques aggravants peuvent être limités par une bonne hygiène de vie. Deux facteurs essentiels que sont le tabagisme et l’exposition au soleil peuvent être évités. Il existe d’autres facteurs aggravants tels que l’hypertension artérielle, des taux de cholestérol élevé ou des maladies cardiaques.

Afin d’éviter les dégâts du soleil, il est conseillé de rester le plus possible à l’intérieur aux heures chaudes de la journée, de mettre un chapeau et des lunettes filtrant la totalité des rayons ultraviolets. Pour ce qui est du tabagisme, que celui-ci soit actif ou passif, le risque est le même.

Concernant l’alimentation, un régime riche en graisse saturées et en cholestérol est de nature à augmenter le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). La consommation de poisson et de noix peut réduire légèrement le risque. Les anti-oxydants tels la lutéine et la séaxanthine sont susceptible de limiter le risque de DMLA.

Le traitement de la dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire est irréversible, il est cependant possible de ralentir la progression de la maladie par voie médicamenteuse (travaux en cours concernant l’injection de substances qui bloquent angiogenèse formation de vaisseaux sanguins) mais également par la chirurgie (photocoagulation au laser thermique des vaisseaux sanguins anormaux cette chirurgie détruit également les vaisseaux sanguins en bon état), la photothérapie dynamique (pour le traitement de la forme humide l’objectif est d’arrêter les fuites de sang ou de liquide) et les compléments alimentaires (anti-oxydants et zinc pour réduire la détérioration et préserver la vue du patient).

Les aliments riches en lutéine et zéaxanthine

Ils comprennent le jaune d’œuf, le maïs, les kiwis, le raisin, les épinards, le jus d’orange, les courgettes et différentes variétés de cucurbitacées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.